AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Importance de la vitamine D

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lobidique
Incroyable
Incroyable


Nombre de messages : 1433
Age : 61
Localisation : Tervuren
Date d'inscription : 14/04/2012

MessageSujet: Importance de la vitamine D   Mar 29 Jan 2013 - 13:22

Vitamine D

Le Pr Holick, un spécialiste de la vitamine D, recommande que les personnes à risque de carence fassent vérifier leur taux sanguin de vitamine D avant l’hiver, soit en novembre. Il insiste sur le fait que c’est le taux de 25 hydroxycholecalciférol qui doit être mesuré et non pas le taux de 1,25 dihydroxycholecalciférol, car ce dernier peut être carrément trompeur27. Selon le consensus médical actuel, il faut viser un taux minimal de 25 hydroxycholecalciférol de 20 ng/ml (nanogrammes* de calciférol par millilitre de sang). Sous ce taux, on considère qu’il y a carence en vitamine D. Les experts s’entendent pour viser un taux idéal continu de 32 ng/ml ou davantage (jusqu’à 55 ng/ml)5,8. Épidémie de carence en vitamine D sur la planète News of Tomorrow, 30 mars 2010.

Les carences en vitamine D dans des proportions épidémiques se généralisent dans notre monde moderne, et c’est une épidémie si profonde et sérieuse qu’à côté d’elle rend ridicule l’épidémie de grippe porcine H1N1. La carence en vitamine D n’est pas seulement répandue de façon alarmante, c’est aussi la racine de nombreuses autres maladies graves comme le cancer, le diabète, l’ostéoporose et les maladies cardiovasculaires.

Une nouvelle étude publiée en mars 2010 dans le Journal of Clinical Endocrinology and Metabolism a découvert avec stupeur que 59 pour cent de la population manque de vitamine D. De plus, presque 25 pour cent des sujets de l’étude révélèrent des taux extrêmement bas de vitamines D. L’auteur qui a dirigé l’étude, le Dr. Richard Kremer du McGill University Health Center, a dit que “des taux anormaux de vitamine D sont associés à tout une palette de maladies, y compris le cancer, l’ostéoporose et le diabète, ainsi que des troubles cardiovasculaires et auto-immuns. ” La nouvelle étude met en relief un lien clair entre la carence en vitamine D et les réserves de graisse corporelle. Cela confirme une théorie que j’ai soutenu depuis de nombreuses années sur NaturalNews : que le soleil aide à la perte de graisse corporelle. La vitamine D pourrait être le mécanisme hormonal par lequel ce phénomène de perte de graisse fonctionne.Les découvertes des recherches sur la vitamine D, d’ailleurs, ont évolué…

Activateur du système immunitaire Des recherches récentes réalisées à l’Université de Copenhague ont révélé que la vitamine D active le système immunitaire en “armant” les lymphocytes T pour lutter contre les infections. Ces nouvelles recherches, menées par le professeur Carsten Geisler du Département International de Santé, Immunologie et Microbiologie à l’Université de Copenhague, ont trouvé que sans vitamine D, les lymphocytes T du cellule immunitaire restent dormantes, offrant peu ou pas de protection contre les micro-organismes et virus envahisseurs. Mais avec la vitamine D dans la circulation sanguine, les lymphocytes T sont “armés ” et se mettent à chercher les envahisseurs qui sont ensuite détruits et conduits hors du corps. La vitamine D, en d’autres termes agit un peu comme la clé de contact de votre voiture : la voiture ne fonctionnera pas à moins que vous ne tourniez la clé et allumiez le moteur. De même, votre système immunitaire ne fonctionnera pas à moins d’être biochimiquement activité avec la vitamine D. Si vous devez faire face à la saison de grippe hivernale dans un état de carence en vitamine D, votre système immunitaire est fondamentalement sans défense contre la grippe saisonnière. C’est pourquoi toutes les personnes qui tombent malades sont celles qui vivent à l’intérieur, travaillent à l’intérieur, et sont dans un état chronique de carence en vitamine D.

C’est aussi pourquoi toutes les personnes qui meurent du H1N1 étaient en carence chronique de vitamine D. Elles n’avaient littéralement aucune protection du système immunitaire et étaient donc des cibles faciles pour la grippe porcine.

Ces découvertes sur la vitamine D “armant ” le système immunitaire ont été publiées dans Nature Immunology. Commentant ces découvertes, les chercheurs ont dit, “Les scientifiques savent depuis longtemps que la vitamine D est importante dans l’absorption du calcium et que cette vitamine est aussi impliquée dans le cancer et les scléroses en plaques, mais ne réalisaient pas à quel point la vitamine D est cruciale pour l’activation du système immunitaire — chose que désormais nous savons.” (UK Telegraph). Il semble que le CDC [NdT : Centers for Disease Control and Prevention] et l’OMS restent totalement ignorants de ces recherches, car sinon ils auraient recommandé la vitamine D pour combattre la récente pandémie de H1N1 plutôt que le vaccin. La vitamine D aurait été une défense bien plus efficace (et moins coûteuse) contre la pandémie que les vaccinations, surtout qu’étant donné que les vaccins eux-mêmes ne marcheront pas s’il n’y a pas de réponse immunitaire, et cette réponse immunitaire demande la présence de vitamine D ! Et tandis que la vaccination comporte des effets indésirables comme des atteintes neurologiques graves chez un petit nombre de vaccinés, le seul “effet secondaire” de la vitamine D est qu’elle prévient aussi 77% de tous les cancers. (http://www.naturalnews.com/021892.html). Le dénominateur commun des maladies. Ce qui devient de plus en plus clair avec ces nouvelles recherches est que la carence en vitamine D doit être le dénominateur commun des maladies modernes dégénératives les plus dévastatrices. Les patients victimes d’insuffisance rénale sont également toutes victimes de carence en vitamine D et les patients diabétiques se situent généralement dans la même catégorie. Les gens qui souffrent de cancer présentent quasiment toujours de sévères carences en vitamine D, de même que les gens victimes d’ostéoporose et de sclérose en plaques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lanoue
Mordu
Mordu


Nombre de messages : 88
Age : 67
Localisation : France Somme
Date d'inscription : 10/01/2013

MessageSujet: Re: Importance de la vitamine D   Mar 29 Jan 2013 - 17:26

Très très intéressant , merci Lobidique .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
c0tine
Brave
Brave


Nombre de messages : 756
Date d'inscription : 21/03/2011

MessageSujet: Re: Importance de la vitamine D   Mar 29 Jan 2013 - 19:17

Justement ma neurologue m'a donné hier les résultats de ma dernière prise de sang et j'ai une carence en vitamine d.

Merci pour cette info
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lobidique
Incroyable
Incroyable


Nombre de messages : 1433
Age : 61
Localisation : Tervuren
Date d'inscription : 14/04/2012

MessageSujet: Re: Importance de la vitamine D   Mar 29 Jan 2013 - 20:36

Je prends une ampoule Dcure par semaine et mon fils aussi (préventivement).

Je te mettrai des liens intéressants (demain).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lobidique
Incroyable
Incroyable


Nombre de messages : 1433
Age : 61
Localisation : Tervuren
Date d'inscription : 14/04/2012

MessageSujet: Re: Importance de la vitamine D   Mar 29 Jan 2013 - 23:32

Les liens promis :

http://symphomed.superforum.fr/t261-la-vitamine-d-dans-la-sclerose-en-plaque

http://www.psychomedia.qc.ca/alimentation/dossier/vitamine-d-et-sante-generale-et-mentale

http://www.psychomedia.qc.ca/sante/2010-02-09/la-vitamine-d-pendant-la-grossesse-diminue-le-risque-de-sclerose-en-plaques

http://www.psychomedia.qc.ca/alimentation/2010-05-02/grossesse-la-vitamine-d-previent-les-naissances-prematurees

http://www.psychomedia.qc.ca/sante/2010-04-30/sclerose-en-plaques-et-vitamine-d-pendant-la-grossesse

http://www.psychomedia.qc.ca/sante/2010-01-21/sclerose-en-plaques-la-vitamine-d-liee-au-risque-de-rechute

parmi d'autres. La vitamine D est aussi abordée de façon plus ou moins intéressante (cela dépend des auteurs) sur Youtube.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
c0tine
Brave
Brave


Nombre de messages : 756
Date d'inscription : 21/03/2011

MessageSujet: Re: Importance de la vitamine D   Mer 30 Jan 2013 - 10:39

Oui autrement dit, dit elle après avoir lu les liens, pas à prendre à la légère....

Bon ben j'vais m'faire un toast au saumon moi Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lobidique
Incroyable
Incroyable


Nombre de messages : 1433
Age : 61
Localisation : Tervuren
Date d'inscription : 14/04/2012

MessageSujet: Re: Importance de la vitamine D   Mer 30 Jan 2013 - 12:43

A prendre sur les conseils d'un médecin qui se tient au courant des nouvelles recherches et donc à des doses beaucoup plus élevées que ce qu'on conseillait avant. Surtout toi qui voudrais un bébé !

Par contre, pour les sources naturelles, on peut y aller sans souci. A part peut-être si on se nourrit uniquement de foie d'ours polaire ! affraid Grrr Drole




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vanilleee
Incroyable
Incroyable


Nombre de messages : 1289
Age : 34
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Importance de la vitamine D   Dim 3 Fév 2013 - 18:31

Je prends une ampoule de D-cure par semaine (bon j'avoue que je la saute parfois car oubli) tjs avec le repas le plus lourd de la journée (cela permet de mieux assimiler la vitamine selon mon médecin).

Ce n'est pas encore prouvé, mais apparemment la vitamine D (et donc aussi le jour d'ensoleillement par an, vu que le soleil procure de la vit D) aurait un lien au niveau des maladies auto-immunes, d'où le fait d'avoir les valeurs ds sa prise de sang au top. Même si c pas prouvé, autant s'y mettre, ça ne coûte pas bien chère et cela ne peut être bénéfique pour la santé. Par ailleurs, les personnes (mêmes non sep) qui manquent de vit D se plaignent svt de fatigue, dc elle joue aussi un rôle la deds.

Enfin, j'ai aussi lu qu'ils faisaient des recherches concernant le manque de vit D chez la femme enceinte et le risque que le bébé a ensuite de développer une sep. Là encore, rien n'est prouvé. Mais un tien vaut mieux que deux tu l'auras non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
c0tine
Brave
Brave


Nombre de messages : 756
Date d'inscription : 21/03/2011

MessageSujet: Re: Importance de la vitamine D   Lun 4 Fév 2013 - 9:41

Si je n'étais pas encore suffisamment convaincue, tu viens de le faire!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lobidique
Incroyable
Incroyable


Nombre de messages : 1433
Age : 61
Localisation : Tervuren
Date d'inscription : 14/04/2012

MessageSujet: Re: Importance de la vitamine D   Lun 17 Juin 2013 - 14:38


Trouvé par hasard au gré de mes lectures :
 
http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0035378710004753 
 
Résultats
Le taux plasmatique de vitamine D est effondré dans la population SEP et s’avère significativement plus bas (14,5 ± 9,2 mcg/mL) que dans le groupe témoin 16,7 ± 9,6 mcg/mL). Ce taux plasmatique est inversement corrélé avec le handicap mesuré par le score EDSS et s’avère significativement plus bas dans les formes rémittentes secondairement progressives (RR-SP) et dans les formes progressives primaires (PP) que dans les formes rémittentes (RR). Il n’a pas été retrouvé de corrélation entre le taux plasmatique de 25-OH vit D et le taux annualisé de poussées de l’année précédente dans les formes RR et la présence de lésions prenant le gadolinium sur l’IRM.
Conclusion
Le taux plasmatique de vitamine D est effondré dans les SEP, principalement les formes RR-SP et PP, et est corrélé au handicap. Cela incite à une détection, puis à une correction systématique de la carence en vitamine D chez les patients atteints de SEP.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lobidique
Incroyable
Incroyable


Nombre de messages : 1433
Age : 61
Localisation : Tervuren
Date d'inscription : 14/04/2012

MessageSujet: Re: Importance de la vitamine D   Lun 11 Nov 2013 - 21:43

Mesures d'économie ?

Dosage de la vitamine D en routine : inutile, selon la HAS
Auteur : Stéphanie Lavaud

7 novembre 2013
Saint-Denis, France - Ces dernières années, la vitamine D a connu un regain d'intérêt de la part du corps médical et des patients qui a conduit à une augmentation très importante du nombre des dosages de 25(OH)D et donc des coûts liés à son remboursement. A la demande de la Caisse nationale d'assurance maladie des travailleurs salariés (CNAMTS) et de la Direction générale de la santé (DGS), la Haute Autorité de Santé (HAS) a revu les indications du dosage et sa conclusion est sans appel : au vu des connaissances actuelles, il n'a pas d'utilité en routine [1].

Faire face à l'augmentation des coûts du remboursement des dosages
Plus un jour sans une publication sur la relation de cause à effet entre la vitamine D et une nouvelle pathologie osseuse et non osseuse. Même si la démonstration manque parfois de preuves, et si certaines études se révèlent même négatives. Parallèlement des études épidémiologiques ont établi la carence de la population française vis-à-vis de cette hormone. De fait, « entre 2007 et 2009, le volume de ces dosages a augmenté de 250 % et il a été multiplié par 10 depuis 2005, le montant remboursable s'élevant à 52 M€. Depuis, le nombre de dosages ne cesse de progresser et en 2011, le montant remboursable s'élevait à 92 M€ » indique la HAS dans son rapport [2]. Une augmentation des coûts probablement jugée inquiétante par la CNAMTS et la DGS et qui les a conduit à interpeller la HAS pour lui faire préciser les indications exactes du dosage de 25(OH)D.

La méthode d'évaluation de la HAS s'est fondée sur une analyse critique des données identifiées de la littérature scientifique (dans les bases de données Embase et Medline, la Cochrane Library, etc) sur le recueil argumenté de 17 professionnels de santé issus de spécialités différentes réunis en un groupe de travail. Enfin, un spécialiste de la vitamine D a été auditionné à titre informationnel, « compte tenu des éléments indiqués dans sa déclaration publique qui le plaçaient en situation de conflits d'intérêts ; il ne pouvait donc pas faire partie du groupe de travail » précise la HAS.

Aucune utilité démontrée dans un grand nombre de situations cliniques

Après avoir rappelé que l'objectif de son travail n'était pas de définir les indications de la supplémentation en vitamine D mais celles du dosage de la vitamine D, la HAS conclut que « doser la vitamine D ne présente aucune utilité démontrée dans un grand nombre de situations cliniques ».

« L'analyse de la littérature et la position des experts d'un groupe de travail ne permettent pas de déterminer une utilité clinique du dosage de vitamine D » dans les situations suivantes : mortalité, chute, performance fonctionnelle, cancer colorectal, cancer du sein, cancer de la prostate, hypertension artérielle, maladies cardiovasculaires, allergie, maladies auto-immunes, diabète de type II, maladie rénale chronique, grossesse, maladies infectieuses, performances cognitives, profil lipidique, mucoviscidose [1].

Concernant les personnes à risque de fracture, la HAS relève une étude suggérant un intérêt du dosage de la vitamine D chez les personnes âgées, mais encore trop peu étayée pour que la HAS puisse recommander le dosage systématique dans cette situation.

Les indications retenues par la HAS

A quelles indications faut-il donc réserver le dosage sanguin de la vitamine D ?

au diagnostic de rachitisme et d'ostéomalacie,
aux mentions des autorisations de mise sur le marché (AMM) des médicaments de l'ostéoporose
à certaines situations particulières : personnes âgées faisant des chutes répétées, suivi ambulatoire de l'adulte transplanté rénal au-delà de 3 mois après transplantation, traitement chirurgical de l'obésité chez l'adulte.
Au final, la HAS recommande « la réalisation d'études de qualité sur l'utilité du dosage, dans toutes les situations pour lesquelles les données disponibles sont aujourd'hui insuffisantes pour en apporter la preuve. Dans le cas des personnes à risque de fracture, la HAS recommande des études visant notamment à confirmer l'existence d'une valeur seuil utile à la décision thérapeutique ».

Doser la vitamine D2 ou D3 ? Précisions de la HAS [2]
Compte tenu de sa régulation, le dosage de 1,25(OH)2D ne permet pas d'évaluer le statut vitaminique et le statut en vitamine D est apprécié par la mesure des concentrations sériques en 25(OH)D. La vitamine D existant sous deux formes, la vitamine D3 et la vitamine D2, l'analyse biologique doit permettre le dosage de ces deux formes de calcidiol résultantes, 25(OH)D3 et 25(OH)D2. Les techniques les plus répandues sont les méthodes dites « compétitives immunologiques » (radio-immunologie et enzymo-immunologie). Les techniques séparatives, plus longues et plus coûteuses (HPLC et spectrométrie de masse) sont réalisées dans quelques laboratoires spécialisés. La standardisation des trousses de dosage par rapport à une méthode ou un matériau de référence est en cours.

L'ensemble des membres a rempli une déclaration publique d'intérêts. Les intérêts déclarés ont été jugés compatibles avec la participation au groupe de travail.
L'ensemble des déclarations publiques d'intérêts sont disponibles sur le site Internet de la HAS.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eilsye
Mordu
Mordu


Nombre de messages : 71
Date d'inscription : 07/02/2013

MessageSujet: Re: Importance de la vitamine D   Mar 12 Nov 2013 - 9:51

Que pensez-vous de ce genre de réflexion d'un scientifique que j'ai lue sur un forum par rapport aux informations précédentes que je lis ici ?

"La pluspart de gents avec une maladie autoimmunitaire ont aussi un taux bas de vitamine D en le sang. En corrigeant ce taux l'autoimmunité s' arrete, pourquoi vousn'essaiez pas à voir quel est votre taux de vitamine D sanguigne? avec un examen très simple...qui s'appelle 25(OH) D3."

Amicalement,

Eilsye
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eilsye
Mordu
Mordu


Nombre de messages : 71
Date d'inscription : 07/02/2013

MessageSujet: vitamine D   Mar 12 Nov 2013 - 10:40

C'est un professeur de l'université de florence (voir orthographe !) mais j'ai l'impression que le bonhomme fait un peu un raccourci comme si on collait du sparadrap sur un navire pour le renflouer.

La vitamine D intervient dans le système auto-immunitaire mais ne peut, à elle seule, éviter la SEP de se déclarer ou de se développer me semble-t-il.

Il y a d'autres facteurs qui interviennent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bibine
Brave
Brave


Nombre de messages : 623
Age : 51
Localisation : Grimbergen (près de Bruxelles)
Date d'inscription : 01/03/2009

MessageSujet: Re: Importance de la vitamine D   Mar 24 Déc 2013 - 11:56

Moi j'ai lu ceci :
J'ai trouvé cela clair et encourageant!
(Provenance : http://fr.medipedia.be/sclerose-en-plaques/news_sep-vitamineD)
Bonne lecture
Bibine    Basketball    Basketball   Basketball 



SEP et vitamine D: des zones d’ombre

Bingo pour la vitamine D comme traitement contre la sclérose en plaques, alors? Pas si vite! Il n’a malheureusement pas encore été démontré formellement que la vitamine D puisse freiner l’évolution de la SEP. Mais des études sont actuellement en cours. Dans l’une d’entre elles, la vitamine D est proposée de manière systématique en association avec un traitement de première ligne, l’interféron.

Objectif: renforcer l’action de ce médicament. Mais l’efficacité de cette intervention n’en est encore qu’au stade de l’hypothèse. La sclérose en plaques est une maladie très variable d’un individu à l’autre. Et, chez une même personne, les périodes d’accalmie et d’aggravation alternent sans que l’on puisse vraiment prédire l’évolution de la maladie. Difficile, dès lors, d’évaluer avec précision l’impact d’une intervention, comme l’ajout de vitamine D, sur le cours de la sclérose en plaques.

SEP et vitamine D: quelles applications concrètes?


Faut-il alors jeter la vitamine D aux oubliettes en attendant des résultats probants? Non. Il est conseillé aux personnes atteintes de SEP de faire doser leur taux de vitamine D afin de déceler d’éventuelles carences. Et, le cas échéant, de corriger le manque. Indépendamment de son action sur les mécanismes immunitaires, la vitamine D joue notamment un rôle dans la prévention des fractures osseuses. Elle constitue dès lors un bon adjuvant pour les personnes atteintes de sclérose en plaques, qui ont tendance à développer précocement de l’ostéoporose (d’autant plus si elles prennent de la cortisone comme traitement aigu des poussées). Il faut néanmoins garder à l’esprit que toute supplémentation en vitamine D doit faire l’objet d’une discussion préalable avec son médecin.


Plus haut il y avait ceci
SEP et vitamine D: un lien avéré

Des études ont montré que le risque de développer une sclérose en plaques était moins élevé chez les habitants des régions plus ensoleillées, plus exposés à la vitamine D. En outre, de faibles taux de vitamine D dans le sang seraient associés à une maladie plus virulente chez les personnes atteintes de sclérose en plaques.

SEP et vitamine D: une action sur le système immunitaire


On sait aujourd’hui que la vitamine D a un effet sur l’intensité des réactions immunitaires. Or la sclérose en plaques est une maladie auto-immune. Ce qui signifie que l’organisme se retourne contre lui-même et s’attaque à la myéline, qui est la gaine des neurones (cellules nerveuses de notre cerveau). Les traitements de la maladie consistent justement à essayer de moduler ces réactions inflammatoires.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eilsye
Mordu
Mordu


Nombre de messages : 71
Date d'inscription : 07/02/2013

MessageSujet: vitamine D   Mar 24 Déc 2013 - 12:51

Bibine,

Merci pour ta réponse si complète et j'espère que nous aurons encore l'occasion de discuter ensemble sur ce site. J'ai une autre bonne nouvelle : je sais lire à nouveau des romans.

En fait, mon traitement est comme suit :

- 2 sipralexa contre la fatigue et une tendance uniquement dépressive;
- 1 wellbutrin contre la fatigue et pour booster la concentration;
- 1 cymbalta contre la douleur, pour me booster et contre les pertes d'urine (eh oui).

Je ne suis pas bipolaire dans le sens où je ne dois prendre aucun "neuroleptique" pour me stabiliser moi ou mes humeurs.

Malgré cela, j'ai une douleur persistante qui s'est developpée dans le bras gauche mais je vois la neurologue le 09 janvier 2014.

Et puisque je parle de cette date, j'en profite pour te souhaiter (aux autres également) pleine de choses positives pour l'année 2014 et j'ose espèrer que tu auras excuser ma franchise.

Amicalement,

Eylsie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bougeotte
Incroyable
Incroyable


Nombre de messages : 3829
Age : 52
Localisation : Fléron ( Liège)
Date d'inscription : 13/04/2008

MessageSujet: Re: Importance de la vitamine D   Jeu 26 Déc 2013 - 18:52

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Importance de la vitamine D   Aujourd'hui à 0:14

Revenir en haut Aller en bas
 
Importance de la vitamine D
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» vitamine K
» Un peu de vitamine D ?
» La vitamine C : à quoi sert-elle, et où la trouve-t-on ?
» Vitamine B12 & Spiruline - à éviter : info ou intox ?
» Les aliments riches en vitamine B9

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM SEP -Votre espace de discussion... http://ligue.ms-sep.be :: La SEP :: Recherche scientifique-
Sauter vers: