AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Lait de vache

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Chris
Brave
Brave


Nombre de messages : 487
Age : 42
Localisation : Entité de Soignies
Date d'inscription : 13/09/2008

MessageSujet: Re: Lait de vache   Dim 14 Sep 2008 - 8:53

question goût du lait de soja moi j'aime pas trop le boire comme ça mais dans les préparations ça va...
Je prends aussi la crème culinaire alpro soja et ça ça va ....

A vos fourneaux lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steph
Incroyable
Incroyable


Nombre de messages : 2478
Age : 70
Localisation : Verviers
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Lait de vache   Dim 14 Sep 2008 - 9:02

Beurk...Au fourneaux avec du lait de soja Evil or Very Mad Evil or Very Mad Evil or Very Mad moi je cuisine a la creme (pas toujours ) heureusement parce que mon taux de Cholestérol ferait un bon en avant Suspect Suspect Suspect
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tigre Noir
Expert
Expert


Nombre de messages : 221
Age : 30
Date d'inscription : 14/06/2009

MessageSujet: Re: Lait de vache   Lun 22 Juin 2009 - 22:55

Le lait de vache, un aliment pour le veau

Une première constatation s'impose : AUCUNE espèce animale, hors nos animaux de compagnie qui ont été "pervertis" par l'homme, aucun animal sauvage ne consomme de lait à l'état adulte (sauf peut-être très occasionnellement) et AUCUN animal sauvage ne boit le lait d'une autre espèce...

Le lait de vache

Aliment privilégié et parfaitement adapté pour le veau, est TOTALEMENT contre nature, inadapté et déconseillé à TOUS les êtres humains, quel que soit leur état de santé et quel que soit leur âge (même pour ceux qui affirment très fort le supporter très bien), mais c'est encore plus vrai et plus les implications de cette alimentation anormale sont encore plus importantes et plus graves chez les enfants, et pour les personnes âgées déjà affaiblies par des décennies d'alimentation erronée et d'erreurs.

Autant que les alcools, le tabac, le sucre blanc, les graisses cuites, le lait de vache est un produit nocif.
Nous consommons et abusons de tous ces produits, ne voyant pas au-delà de la satisfaction immédiate de nos besoins. Ne pouvant nous dégager de nos habitudes alimentaires, il nous est difficile de repenser notre assiette. Nous avons perdu cet instinct profond, garant de notre équilibre et de notre intérêt vital.

Pendant plusieurs millions d'années, les précurseurs de l'homme, puis l'homo sapiens lui-même se sont comportés sagement de la même manière, ils ont absorbé un seul lait, celui de leur mère, et seulement pendant la petite enfance.
Au début de la domestication des espèces laitières (il y a environ 9 000 ans), les peuples pasteurs ne consommaient pas le lait des animaux. Ce lait était exclusivement réservé à l'allaitement des petits. Les peuples pasteurs consommaient la viande des animaux, utilisaient leur laine, leur peau ou leur fourrure, et très accessoirement les laitages, principalement sous forme caillée.
La consommation du lait et de ses dérivés (beurre, fromage, crème, yaourt) fournis par différents animaux : chèvre, brebis, ânesse, jument, chamelle, dromadaire, bufflesse, yack, lama, renne, n'a jamais été très importante, et ces laits ne sont pas aussi indigestes pour l'homme que le lait de vache.

En France, l'élevage remonte à 5000 ans, mais le lait de vache a longtemps servi essentiellement à nourrir les jeunes veaux. Les enfants humains tétaient leur mère ou une nourrice. S'ils buvaient un lait animal, c'était surtout celui de chèvre, de brebis, ou celui de jument qui est le lait se rapprochant le plus du lait humain.

La sélection des vaches laitières est relativement récente et c'est seulement à partir du XIXème siècle, et surtout au cours des cinquante dernières années, que le lait de vache a pris la place stupéfiante qu'il occupe aujourd'hui dans la nutrition des enfants, mais aussi des adultes, et c'est au cours des 50 dernières années que la notion de "production" s'est imposée, obligeant l'éleveur à avoir recours à toutes sortes de méthodes (allant jusqu'à l'utilisation systématique des antibiotiques) pour augmenter la production laitière.

Une vache "non trafiquée" ne donne que quelques litres de lait, et au maximum pendant 6 mois, après quoi le veau est sevré, et la vache ne donnera plus de lait jusqu'à la prochaine "portée".
De nos jours une "laitière" donne plusieurs dizaines de litres de lait par jour, toute l'année...


Cherchez l'erreur...

Mais s'attaquer à cette forteresse qu'est la consommation du lait de vache et de tous les produits à base de lait n'attire que des ennuis. Même si de plus en plus de scientifiques et de médecins dénoncent cette habitude, même si en plus haut lieu "ON" était convaincu de la nocivité du lait de vache, beaucoup trop d'intérêts sont en jeu pour qu'il soit "socialement" et "politiquement" possible de faire machine arrière.
Des régions entières, voire des pays (comme la Suisse ou les Pays-Bas) ont une grande partie de leur économie et leurs traditions basées sur la production laitière...
La promotion des produits laitiers et les publicités mensongères continueront donc toujours leurs campagnes, envers et contre toute logique...

Le lait de femme

Pour la formation et la santé d'un nouvel être humain, pour son avenir d'adulte et tout simplement pour l'avenir de l'espèce humaine, l'allaitement maternel est absolument indispensable et incontournable.
L'allaitement est la transition obligatoire entre la vie utérine et la vie "indépendante" de l'individu, il a un rôle nutritif mais surtout un rôle de mise en place d'informations qui participent à l'embryogenèse.
Après la naissance, le lait maternel continue cette information en donnant au bébé des messages pour sa croissance. Il a un rôle d'embryogenèse postnatal, et cette structuration, cette mise en place, demande trois ans d'allaitement pour l'idéal, six mois au minimum.
Le sevrage se fera doucement à partir du sixième mois, en introduisant progressivement légumes, fruits, quelques céréales choisies sans gluten, un peu d'oléagineux et de protéines.

Après 6 mois, l'enfant peut se passer de lait si sa mère ne peut plus le nourrir, après 3 ans il DEVRAIT se passer totalement de lait et de laitages...

Le lait de femme est le seul aliment réellement adapté aux besoins du nouveau-né et du jeune enfant. Ceci est une conséquence logique des lois de Darwin et des pressions de sélection exercées pendant des millions d'années.
Les besoins de l'enfant variant avec l'âge, il est remarquable de noter que la composition du lait maternel se modifie dans le temps. On distingue successivement :

Le colostrum, durant les cinq premiers jours du post-partum.
Le lait de transition, du 6e au I5e jour.
Le lait mature, du 16e jour ou I5e mois.
Ces trois variétés de lait offrent des différences au niveau des glucides, des lipides, des protéines, des minéraux, des oligo-éléments et des vitamines.
Au cours de la tétée, la composition du lait évolue. En particulier, la teneur en lipides augmente afin de provoquer la satiété.

Il est évident que le lait maternel EST l'unique source de nutrition ET d'informations valable pour le bébé, il correspond exactement à la constitution biologique du bébé. Il a de multiples fonctions :
il joue un important rôle immunitaire et anti-parasitaire, permettant, grâce à une enzyme spécifique à l'espèce humaine dont il est porteur, de détruire divers parasites intestinaux.
son coslostrum des premiers jours est purgatif et protégera le bébé contre les infections.
stimulation de l'immunité, apport énergétique et nutritif, équilibrage du système nerveux par ses acides gras insaturés,
véhicule de l'information de croissance adaptée par le message contenu dans ses protéines.

De plus, et non le moins important, pour son développement harmonieux et son psychisme, le bébé à le plus grand besoin de ce contact intime et rassurant avec sa mère...
On peut donc dire q'une femme qui n'allaite pas son enfant ne mène pas sa grossesse à son terme.

Informations génétiques

Les hormones contenues dans le lait de vache vont transmettre au veau des informations adaptées à cette espèce animale particulière.
Avant d'être "lâché" dans les herbages, et de ne plus consommer autre chose que de l'herbe, le veau devra grossir de 400 kg dans les six premiers mois, et le lait de sa mère est prévu pour cela, il va lui transmettre tous les nutriments et toutes les informations nécessaires..
Un bébé humain, lui, dans le même temps, ne va prendre que 7 à 8 kg. Le lait de vache qui ne correspond en rien à la croissance normale de l'être humain, va perturber le mécanisme sensible de son développement harmonieux et déclencher toute une série de conséquences fâcheuses pour le bon fonctionnement physiologique, conséquences s'étalant sur la vie entière de l'individu et même sur plusieurs générations.
C'est pourquoi le danger ne porte ni sur la quantité de produits laitiers absorbés (bien que cela puisse provoquer des encrassements de l'organisme), ni même sur la qualité biologique : le lait de vache issu de l'agrobiologique contient absolument les mêmes informations néfastes et non adaptées à l'espèce humaine.
Au niveau de l'information, une seule goutte de lait, une seule cuillère à café de crème, même cachée dans un gâteau, suffisait à dérégler le fonctionnement du métabolisme.

Cette "valeur informative" ne se trouve pas dans la viande de l'animal adulte, et il est donc beaucoup plus dangereux pour la santé de l'homme de consommer des laitages que la viande de bonne qualité biologique.
Certains enfants et certains adultes développent très vite une intolérance au lait de vache, marquée par des troubles digestifs aigus à chaque ingestion du produit. De tels individus peuvent être considérés comme chanceux, car ils s'arrêtent de consommer un aliment dont la prise chronique peut avoir des conséquences redoutables.

Lactose

Le lait maternel, biologiquement adapté à l'homme, contient 7 % de lactose, quantité la plus forte observée chez les mammifères, soit 50 % de plus que le lait de vache.
Ses propriétés sont non seulement énergétiques et déterminantes dans le processus de l'assimilation des minéraux et de la constitution de la flore intestinale, mais aussi elles participent grandement dans la protection contre les germes pathogènes.
Les protéines du lactosérum contenues dans le lait maternel contiennent des protéines anticorps (lysosymes, gammaglobulines. immunoglobulines) qui jouent un rôle de grande importance dans la lutte contre les infections, d'autant plus que le nourrisson n'a pas établi sa barrière immunitaire intestinale.
Aucun lait d'origine animale ne protège l'homme contre les germes pathogènes et autres parasites.
Bien au contraire, ils en favorisent tous la prolifération par modification du milieu digestif et intestinal qu'entraîne inévitablement leur absorption.
La fièvre de Malte et la brucellose en sont les conséquences dont les risques ont été minimisés avec la surveillance sanitaire et la vaccination. Mais la vaccination n'empêche pas le passage d'autres toxines présentes dans le lait de vache.


Calcium :

Dans tous les laits, dans le lait de vache tout comme dans le lait humain, il y a du calcium.
Mais celui-ci est dosé suivant les besoins spécifiques de l'espèce, et non seulement les besoins ne sont pas les mêmes, mais aussi grande que soit la proportion de calcium dans le lait de vache, celui-ci ne pourra en aucun cas être disponible à l'organisme humain.
En effet, les protéines spécifiques contenues dans le lait animal et ayant pour fonction de transmettre l'information nécessaire à l élaboration de l'osséine (filet sur cartilage pour retenir les minéraux) ne seront pas adaptées à notre espèce, mais au veau, donc totalement inopérantes pour l'être humain.
C'est pourquoi le bébé, l'enfant, ou l'adulte nourris au lait de vache n'auront que très peu d'osséine et par ce fait, retiendront mal les minéraux, entraînant une déminéralisation progressive, précurseur de l'ostéoporose. (le taux d'ostéoporose est le plus élevé dans les pays qui en consomme le plus) De plus, ce calcium non "accepté" va se fixer sur certains tissus, provoquant indurations, kystes, calculs et becs de perroquet.

Les acides gras :

Fondamentalement différent, le lait humain contient des acides gras poly-insaturés essentiels pour le développement du cerveau et du système nerveux de l'enfant, alors que le lait de vache, lui contient essentiellement des acides gras saturés à grosses molécules lipidiques nocifs pour la santé de l'être humain.
Le foie et le système biliaire se fatiguent pour tenter de dissoudre un produit incompatible avec le système digestif. Il est important de savoir que le lait de vache a la propriété de fixer les toxines déjà présentes dans le corps et principalement celles qui viennent s'y ajouter par l'alimentation. C'est pourquoi lors d'une maladie aiguë ou chronique (grippe, angine infection) il est indispensable de supprimer tous les produits laitiers afin d'accélérer la guérison. De plus, les graisses qui ne sont pas éliminés seront absorbées au niveau de l'intestin grêle, passant ainsi dans le sang, ce qui est particulièrement nocif.
Les graisses ont une importance capitale pour le développement du cerveau et du système nerveux. Le cerveau de l'être humain ayant une croissance plus rapide que celui des autres mammifères, il est donc important de lui fournir des graisses de bonne qualité, c'est-à-dire insaturées, et de préférence de provenance maternelle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tigre Noir
Expert
Expert


Nombre de messages : 221
Age : 30
Date d'inscription : 14/06/2009

MessageSujet: Re: Lait de vache   Lun 22 Juin 2009 - 22:59

Les effets nocifs du lait de vache, évolution pathologique
La plupart du temps, le bébé supporte très mal lorsqu'on lui substitue au lait maternel du lait de vache dit maternisé. Le rejet et les perturbations sont immédiats.
Ses premières manifestations seront des selles qui s'éclaircissent, des nausées et des vomissements pouvant aller jusqu'à l'étouffement. Des rougeurs, des boutons, des croûtes pourront surgir ainsi que des diarrhées.

Les réactions du bébé seront d'autant plus fortes que celui-ci aura de la vitalité. La plupart des mamans, mal informées, persévèrent dans cette pratique. Le bébé, par nécessité, finit par s'adapter tant bien que mal à ce régime alimentaire non spécifique.
Petit à petit, les manifestations d'un dysfonctionnement cesseront, le premier signal d'alarme se tait.
On n'aura ni entendu ni supprimé la cause. La mère s'imaginera que tout est rentré dans l'ordre mais il n'en est rien.
C'est grave, car le potentiel vital du bébé en sera affaibli, l'amenant vers un terrain fragilisé de moindre résistance.

L'encrassement tissulaire commence dès le plus jeune âge par des problèmes inflammatoires touchant la sphère ORL (sinusite, amygdalite, conjonctivite, mastoïdite, méningite). Si les inflammations catarrhales ne sont pas supprimées (allergie au lait de vache par exemple), celles-ci atteindront l'enfant dans les parties plus basses (cage thoracique) avec des pleurites, laryngites, trachéites, bronchites.

A la puberté, l'adolescent, soumis à de nouveaux processus hormonaux élimine tant bien que mal ses toxines par le biais de la peau. C'est ce que l'on appelle l'acné juvénile, qui passera progressivement comme les diarrhées du bébé ont progressivement disparu.
La cause demeurant, la situation reste inchangée. Les signes de carences se manifestent par des déminéralisations (dentaire et osseuse), des troubles du poids, d'attention, de vision, s'ajoutant aux fatigues et nervosité.

A l'âge adulte, l'inflammation se propagera vers la sphère digestive avec des gastrites, colites, cystites, sigmoïdites. L'invasion inflammatoire se fait du haut vers le bas avec une progression plus ou moins rapide suivant l'état du terrain de chacun (potentiel vital fort, faible ou absent) et cette pathologie sera d'autant plus tenace et envahissante que les moyens pour arrêter sa progression ne feront qu'affaiblir le potentiel vital par absorption de toxines supplémentaires (médicaments) et fermeture des émonctoires (antibiotiques).
Encore une fois, on essaie de soigner les effets et non d'arrêter la cause qui reste ici une intolérance à un aliment non spécifique. Cette progression continuera tant qu'un redressement alimentaire correct ne viendra pas la stopper.

Toutes ces maladies chaudes inflammatoires, dites en "ites", se transformeront petit à petit en maladies froides, dites en "oses" (artérioscléroses, tuberculoses, canceroses).
Les maladies silencieuses sont les plus dangereuses et les plus vicieuses. Elles progressent sans crier gare car le potentiel vital de la personne s'est considérablement affaibli par la prise de médicaments en plus de la continuation de la cause provoquant la toxémie.
La phase aiguë du début de la vie et sa force d'élimination (diarrhée, vomissement fièvre, acné, toux) vont peu à peu se transformer en phase silencieuse chronique où la maladie s'installe et s'incruste en formant kystes, polypes et indurations.
Les processus des défenses immunitaires seront grandement affaiblis et la pathologie accédera à un stade irréversible. Cette finalité est d'autant plus triste qu'elle aurait vu être facilement évitée.

L'intoxication à l'acide lactique : A l'âge adulte, nous avons perdu la quasi-totalité des lactases, enzymes indispensables à la digestion du lait. Cette enzyme est présente chez le bébé qui tête sa mère.
Si malgré cela, l'adulte consomme des produits laitiers, il va non seulement ne pas digérer cet aliment, mais créer un état de suractivation d'acide lactique qui en trop grand quantité dans l'organisme, deviendra toxique, avec pour résultat final la création de kystes et de tumeurs.
Si l'on explore la littérature, on constate que le lait de vache et ses dérivés ont été incriminés dans diverses maladies :

Dans la polyarthrite rhumatoïde, l'arrêt des produits laitiers provoque une rémission des arthrites, leur réintroduction est suivie d'une reprise des arthrites, chez un pourcentage non négligeable de patients (DARLINGTON 1986).
Dans le diabète sucré juvénile d'installation récente, KARJALAINEN et colI. (1992) observent constamment un titre élevé d'anticorps anti-albumine ovine et attribuent à ces anticorps un rôle dans la genèse des lésions du pancréas endocrine.

Dans la sclérose en plaque, Kousmine (1980) et Swank (1991)ont obtenus de remarquables blocages de l'évolution en demandant à leurs malades de supprimer de leur alimentation les graisses saturées d'origine animale, parmi lesquelles lait et dérivés, et de les remplacer par des graisses insaturées d'origine végétale.
Au cours de la néphropathie à IgA, SATO et colI. (1988) ont mis en évidence des molécules antigéniques issues du lait dans les complexes immuns déposés au niveau des glomérules rénaux.

Certaines migraines sont clairement provoquées par la prise de produits laitiers et cessent lorsque ceux-ci sont exclus (MONRO et colI. 1984).
La maladie de Crohn est nettement plus répandue chez les Anglosaxons et les Scandinaves que chez les Latins. Ceci a été rapproché de la consommation de lait bien plus grande chez les premiers que chez les seconds.
En France, les accidents cardio-vasculaires sont plus fréquents, la durée de vie plus courte chez les Nordistes que chez les sudistes. Ceci est attribué en partie à l'emploi du beurre chez les premiers, et à l'emploi d'huile d'olive chez les seconds...


Dernière édition par Tigre Noir le Lun 22 Juin 2009 - 23:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tigre Noir
Expert
Expert


Nombre de messages : 221
Age : 30
Date d'inscription : 14/06/2009

MessageSujet: Re: Lait de vache   Lun 22 Juin 2009 - 23:01

Dans son "Encyclopédie des vitamines et des sels minéraux" le docteur Jean-Paul CURTAY déclare : "Est-ce une bonne chose de recevoir la majeure partie de votre calcium des produits laitiers ?

La question est de plus en plus discutée car :

Le calcium des fromages et du lait est associé à une grande quantité d'acides gras saturés qui amènent beaucoup de calories, augmentant les risques de pathologies cardio-vasculaires et de certains cancers.
Ces acides gras saturés forment avec le calcium des molécules apparentées à celles qui constituent les savons, ce qui entraînent une interrogation sur son absorption.

Le lait est physiologiquement conçu par des mères pour leurs nourrissons; c'est artificiellement qu'on en a fait un aliment d'après sevrage.
Les laits présentent des compositions en cellules, protéines, minéraux et vitamines qui sont spécifiques de chaque espèce. Ainsi, le lait de femme est très différent du lait de vache, de chèvres ou de brebis. Et justement, pour le développement du bébé, comme pour la santé de l'adulte, le lait de vache semble loin d'être idéal.
Il possède des anticorps qui ne veulent "rien dire" pour l'être humain, les protéines les plus fréquemment allergisantes de tous les aliments, plus d'acides gras saturés, moins d'acides gras polyinsaturés, plus de phosphore, beaucoup moins de vitamine C que le lait de femme.

La consommation fréquente de produits laitiers semble associée à une fréquence augmentée de diabète, de sclérose en plaques et de cataracte."
Le Docteur Dufhilo (dans Vie et action) rend le lait de vache responsable d'encrassement et affirme qu'un retour à la bonne santé doit passer par un décrassage intelligent. Il a traité des malades présentant des tumeurs aux seins avec la suppression totale de tous les produits laitiers. Il propose aux malades d'en faire eux-mêmes l'essai et de se passer de lait durant un ou deux mois et de voir. Il propose également aux bien-portants de la faire en tant qu'expérience pour constater s'ils en retirent un regain de vigueur, entrain et endurance.

Le docteur Arturo Capdeville, constate des paralysies infantiles (polio) dues à la consommation de produits laitiers.
Il affirme que les troubles de santé par l'apport quotidien de lait de vache sont nombreux : maladies cardio-vasculaires, inflammations, allergies, syndromes de mort subite chez le jeune enfant, troubles nerveux mineurs et schizophrénie.

L'intolérance à la béta-lacta-blobuline, une protéine du lait de vache, est très fréquente chez les nourrissons et ceux-ci ont le réflexe intelligent de la refuser. Ils pleurent, crachent, vomissent, ont des diarrhées, mais l'insistance bornée des adultes conduit leur organisme à un état de tolérance des antigènes du lait de vache.

Bruno Comby constate des améliorations des états de sida avec la suppression des laitages. Il déplore que l'homme soit le seul mammifère qui continue à boire du lait à l'âge adulte (à son désavantage) bien que notre sécrétion d'enzymes digestifs du lait (lactase) se tarisse à partir de l'âge de trois ans.

Le pédiatre Paul Gyorgy affirme également que le lait de vache est la meilleure nourriture pour le veau et le lait maternel est la meilleure pour le bébé.
Les Docteurs Dominique Gros, Richard Lennart et Paul Vesin encouragent l'allaitement maternel et déconseillent vigoureusement le lait de vache.

Roland Fietta, naturopathe, prétend que le lait de vache provoque des obésités, des rhumatismes, infections, allergies, troubles nerveux, spasmophilie. En cas d'otite à répétition, il est nécessaire, dit-il, de réduire ou de supprimer le lait et les laitages. Il ajoute qu'en Scandinavie, on trouve des problèmes graves de dystrophie osseuse, des acromégalies d'origine hypophysaire osseuse, des néphroses du buveur de lait (le rein qui se transforme en cailloux).

Le Docteur Comet rend le lait de vache responsable de troubles hormonaux par la présence quasi permanente de protéines lactées dans la région hypophysaire provoquant des freins hormonaux responsables de troubles des règles, de stérilité, de prise de poids, de mastoses et de kystes bénins de la glande mammaire. Par son acide butyrique corrosif pour l'être humain, mais physiologique pour le veau, il constate la présence de toxines agissant sur le foie qui sont responsables de nombreuses crises de foie, de colites, d'infections, de maux de tête, de rhumatismes.

Il conseille à la femme ménopausée de ne pas consommer de laitages à cause du risque d'ostéoporose car on obtient les effets contraires d'une reminéralisation avec les produits laitiers. Le lait de vache est trois fois trop riche en calcium et pas assez en vitamine D qui fixe le calcium (le Nouvel Objectif n' 4, mai I990).

Dans le «Droit à la Santé», il signale : «l'acide butyrique contenu dans le lait, le beurre et le fromage attaque la paroi intestinale, permettant un passage dans le sang des résidus contenus dans les excréments qui pourront être digérés. Cela équivaut à une surdigestion des excréments, phénomène normal chez le veau sous la mère qui grossit ainsi de 1 kg par jour pendant 6 mois, mais qui au-delà de cet âge, ne se nourrira que de végétaux.»

Le Docteur A Narodetzki, dans la «Médecine végétale illustrée», à la rubrique lait de vache, donne cette information : "le lait contient des germes infectieux parce que les vaches sont souvent atteintes d'une maladie infectieuse et de phtisie (sommelière). Son usage peut transmettre la tuberculose dans les poumons, le cerveau (méningite), les os et autres organes, la scarlatine et provoquer la diarrhée verte chez les nourrissons. Le lait est défendu dans l'enterocolite muco-membraneuse, dans les entérites parce qu'il favorise les bacilles protéolytiques qui existent dans les entérites et provoque des gaz, des ballonnements, et des douleurs".

Michio Kushi, spécialiste en rnacrobiotique, auteur de plusieurs livres, dit dans le Livre de la Macrobiotique: «Les produits laitiers ne rentrent' pas dans l'art culinaire de la macrobiotique. Le lait de vache n'est bon que pour le veau».
Le Professeur Reinert (centre hospitalier intercommunal de Créteil) donne une information intéressante : "les anticorps IGA dans le lait maternel ont certes un rôle important mais les cellules vivantes comme les lymphocytes.11 et les macrophages sécréteurs d'interféron transmettent sans doute une information immunitaire durable se prolongeant pendant plusieurs mois" C'est pourquoi il est si important d'allaiter le bébé au sein durant au moins les six premiers mois, et au mieux durant trois ans.

Jane Cottinghan, dans son livre "Le biberon bébé", remarque que l'ingestion de lait de vache chez le bébé provoquerait des infections intestinales incluant des diarrhées de type escherichia-coli et autres organismes, entérovirus, tandis que le lait maternel est un anti-infectieux, grâce à la présence d'une sécrétion d'immunoglobuline à lysozyme et de facteur bifidus.
Dans le dépliant de la Caisse Nationale de l'Assurance Maladie des travailleurs, tiré des éditions Objectif Santé, il est écrit : "Les laits maternisés, par leur apport de protéines animales et végétales, entraînent un excès d'urée et des déchets."

Novembre 2004 : Dans "American Journal of Clinical Nutrition", Vol. No 5, 1353-7.
Plus d'un verre de lait par jour doublerait le risque de cancer de l'ovaire : Une récente étude épidémiologique menée en Suède rapporte que le lait et les produits laitiers pourraient être en cause dans l'apparition du cancer de l'ovaire chez les femmes.

Les chercheurs ont analysé les dossiers médicaux et les habitudes alimentaires recueillis pendant 13 ans auprès de 61.084 Suédoises âgés de 38 ans à 76 ans. Ils ont constaté qu'une consommation de plus de quatre portions de produits laitiers par jour (lait, yogourt, fromage et crème glacée) doublait le risque d'avoir le cancer de l'ovaire, relativement à une consommation de moins de deux portions quotidiennes. Une portion équivalant environ à 100 g, mais pouvant varier selon l'âge des répondantes aux questionnaires.

Parmi les divers produits étudiés, c'est le lait - entier, écrémé ou partiellement écrémé - qui représentait le plus fort risque que se développent les tumeurs malignes les plus fréquemment découvertes dans les cas de cancer de l'ovaire.
Les femmes qui buvaient plus d'un verre de lait par jour doublaient leur risque d'avoir ce cancer en comparaison avec celles qui en consommaient rarement ou jamais.

Les résultats de cette vaste recherche, publiés dans le "American Journal of Clinical Nutrition", font écho à ceux rapportés par deux autres importantes études de cohorte menées aux États-Unis, la Women's Health Study et la Nurse's Health Study.
Sources = Milk and lactose intakes and ovarian cancer risk in the Swedish Mammography Cohort
Larsson SC, Bergkvist L, Wolk A,

Dans de nombreux cas, l'expérience a démontré que la suppression totale des produits laitiers amène rapidement une amélioration de l'état de santé. Mais pour que la suppression des produits laitiers soit efficace, elle doit être TOTALE, notamment en ce qui concerne les formes cachées (pâtisseries, sauces, plats cuisinés, crème dans le café, etc...).
La présence des produits laitiers fonctionne suivant le principe de l'information : une cuillère à café de crème dans une sauce peut anéantir les bénéfices d'une semaine de précautions ..


Source : http://rgoetallergie.forumactif.fr/allergies-intolrances-f31/le-lait-de-vache-attention-t797.htm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xenia
Incroyable
Incroyable


Nombre de messages : 1044
Age : 67
Localisation : Sint Stevens Woluwe (Zaventem)
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Lait de vache   Mar 23 Juin 2009 - 13:17

Ouais, c'est un debat ca/ Lait de vache et SEP .......

Il en a eté bcp débattu (pas le lait, le fait) et puis les plus malins que nous (il parait) sont arrivés a la conclusion que oui,, si on visualise les regions ou il y a le plus cas de sep (pays anglo saxons, chez nous , un peu moins au sud , pas du tout chez les eskimos )on pouvait conclure que il y en avait plus dans les pays ou la consommation de lait de vache et derives était importante .....ouais......

Le debat reste ouvert c'st comme l'auberge espagnole, chacun y trouve ce qu'il y apporte !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elle
Inarrêtable
Inarrêtable


Nombre de messages : 11864
Age : 47
Localisation : Han-sur-Lesse
Date d'inscription : 24/05/2007

MessageSujet: Re: Lait de vache   Mar 23 Juin 2009 - 17:07

Xenia a écrit:
Ouais, c'est un debat ca/ Lait de vache et SEP .......

Il en a eté bcp débattu (pas le lait, le fait) et puis les plus malins que nous (il parait) sont arrivés a la conclusion que oui,, si on visualise les regions ou il y a le plus cas de sep (pays anglo saxons, chez nous , un peu moins au sud , pas du tout chez les eskimos )on pouvait conclure que il y en avait plus dans les pays ou la consommation de lait de vache et derives était importante .....ouais......

Le debat reste ouvert c'st comme l'auberge espagnole, chacun y trouve ce qu'il y apporte !
Very Happy lol! Very Happy
La "localisation" des cas de SEP serait plutôt due au soleil... Rolling Eyes
Mais faut pas en abuser non plus, du soleil, ça fait des effets néfastes aussi à grosses doses Twisted Evil

Xénia: Baiser
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Didine
Incontrôlable
Incontrôlable


Nombre de messages : 6397
Age : 37
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 18/02/2008

MessageSujet: Re: Lait de vache   Mar 23 Juin 2009 - 17:31

c'est bien pour sa que je part en bretagne vendredi prochain Very Happy cheers lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tigre Noir
Expert
Expert


Nombre de messages : 221
Age : 30
Date d'inscription : 14/06/2009

MessageSujet: Re: Lait de vache   Mar 23 Juin 2009 - 17:34

De toute façon si on écoute les études (analyses et autres) ont ne devraient plus rien faire, ni manger, ni boire, ni sortir plus rien faire quoi ! Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elle
Inarrêtable
Inarrêtable


Nombre de messages : 11864
Age : 47
Localisation : Han-sur-Lesse
Date d'inscription : 24/05/2007

MessageSujet: Re: Lait de vache   Mar 23 Juin 2009 - 17:35

Didine a écrit:
c'est bien pour sa que je part en bretagne vendredi prochain Very Happy cheers lol!
Vi, là au moins, il pleut Rolling Eyes

Drole
Mais je suis certaine que les crêpes spécialement assaisonnées seront efficaces Mdr Drole

Baiser
(Que de regrêts de ne pas vous accompagner Crying or Very sad Sad Crying or Very sad )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Didine
Incontrôlable
Incontrôlable


Nombre de messages : 6397
Age : 37
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 18/02/2008

MessageSujet: Re: Lait de vache   Mar 23 Juin 2009 - 17:41

(Que de regrêts de ne pas vous accompagner )
et moi alors Sad et puis y'a pas que moi je pense... Wink
mais bon,on a encore toute la vie devant nous hein Very Happy

heu... scratch je prendrais bien un verre de lait tiens silent Mdr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Plusque
Incroyable
Incroyable


Nombre de messages : 2584
Age : 43
Localisation : Lannion (Bretagne !)
Date d'inscription : 25/06/2008

MessageSujet: Re: Lait de vache   Mar 23 Juin 2009 - 19:10

Mais Question Hum qu'est ce que toutes ces mauvaises langues Hum Hum Hum
M'en vais installer un frontière en Bretagne moi ! Grrr et puis de toutes façons vous ne me reconnaitrez pas, vous serez ébloui par le soleil Drole

Twisted Evil Twisted Evil Twisted Evil Twisted Evil Twisted Evil Twisted Evil
Stéph II
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tigre Noir
Expert
Expert


Nombre de messages : 221
Age : 30
Date d'inscription : 14/06/2009

MessageSujet: Re: Lait de vache   Mar 23 Juin 2009 - 19:26

Ah moi qui pensais que la Bretagne était déjà coupé du reste du monde Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Didine
Incontrôlable
Incontrôlable


Nombre de messages : 6397
Age : 37
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 18/02/2008

MessageSujet: Re: Lait de vache   Mar 23 Juin 2009 - 19:27

pffffffffffffff Suspect attention a ce que tu dis hein tigre noir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Plusque
Incroyable
Incroyable


Nombre de messages : 2584
Age : 43
Localisation : Lannion (Bretagne !)
Date d'inscription : 25/06/2008

MessageSujet: Re: Lait de vache   Mar 23 Juin 2009 - 19:37

Didine a écrit:
pffffffffffffff Suspect attention a ce que tu dis hein tigre noir

tu as totalement raison Tigre Noir, nous sommes à part, et des fois très chiants aussi lol!

Amitiés,
Stéph II
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Didine
Incontrôlable
Incontrôlable


Nombre de messages : 6397
Age : 37
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 18/02/2008

MessageSujet: Re: Lait de vache   Mar 23 Juin 2009 - 19:39

Suspect hiants...le mot es faible
ils ont la tête dur et puis ils ne savent pas ce qu'ils veulent non plus Evil or Very Mad Rolling Eyes lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tigre Noir
Expert
Expert


Nombre de messages : 221
Age : 30
Date d'inscription : 14/06/2009

MessageSujet: Re: Lait de vache   Mar 23 Juin 2009 - 19:55

Ahhh, comme les femmes :p ? Twisted Evil
Sinon j'aime bien la Bretagne et tout les forts qu'ils y a, c'est vraiment beau à visité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Plusque
Incroyable
Incroyable


Nombre de messages : 2584
Age : 43
Localisation : Lannion (Bretagne !)
Date d'inscription : 25/06/2008

MessageSujet: Re: Lait de vache   Mar 23 Juin 2009 - 20:09

Tigre Noir a écrit:
Ahhh, comme les femmes :p ? Twisted Evil
Sinon j'aime bien la Bretagne et tout les forts qu'ils y a, c'est vraiment beau à visité.

Les hommes forts tu veux dire ? Livre
affraid Personnellement, je ne me suis jamais fait visité Embarassed mais quelque part Suspect heureusement ! lol!

Amitiés,
Stéph II

PS : heureusement que ce ne sont que les hommes forts ! Vieux Mdr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tigre Noir
Expert
Expert


Nombre de messages : 221
Age : 30
Date d'inscription : 14/06/2009

MessageSujet: Re: Lait de vache   Mar 23 Juin 2009 - 20:51

Ahaha, non les châteaux voyons !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dine
Incroyable
Incroyable


Nombre de messages : 2290
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Re: Lait de vache   Mer 24 Juin 2009 - 15:30

Plusque a écrit:
Tigre Noir a écrit:
Ahhh, comme les femmes :p ? Twisted Evil
Sinon j'aime bien la Bretagne et tout les forts qu'ils y a, c'est vraiment beau à visité.

Les hommes forts tu veux dire ? Livre
affraid Personnellement, je ne me suis jamais fait visité Embarassed mais quelque part Suspect heureusement ! lol!

Amitiés,
Stéph II

PS : heureusement que ce ne sont que les hommes forts ! Vieux Mdr

Mdr Mdr Drole Hihi

Baiser Baiser

DINE Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elle
Inarrêtable
Inarrêtable


Nombre de messages : 11864
Age : 47
Localisation : Han-sur-Lesse
Date d'inscription : 24/05/2007

MessageSujet: Re: Lait de vache   Mer 24 Juin 2009 - 18:19

Plusque a écrit:
nous sommes à part, et des fois très chiants aussi lol!

Amitiés,
Stéph II
Des fois...
Rolling Eyes

Hihi
Pluske: Baiser Baiser Baiser
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathy
Assidu
Assidu


Nombre de messages : 15
Age : 48
Localisation : Région Condruzienne
Date d'inscription : 03/09/2009

MessageSujet: Re: Lait de vache   Lun 7 Sep 2009 - 10:49

bon ben heu Bonjour tout le monde Very Happy juste un petit mot pour dire que j'ai aussi entendu parlé du lait (par mon neuro en autre), du soleil et même que la sep peut être causée par un virus qui aurait franchi la frontière sang/moelle pffffff je crois que personne ne sait vraiment quoi et que c'est une maladie trop complexe. En attendant de nouvelles découvertes, moi je vais franchir la frontière pour aller dans le midi avec mon litre de lait sur la plage Twisted Evil pis on verra au retour hein lol!

Bonne journée tous
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yassi
Expert
Expert


Nombre de messages : 153
Age : 38
Localisation : bruxelles capitale
Date d'inscription : 07/04/2009

MessageSujet: Re: Lait de vache   Ven 25 Sep 2009 - 21:36

Phil a écrit:
Claudette a écrit:
Et l'anticorps ne fait pas la différence entre le lait et le cerveau:

Heu, faut prendre ça comment?
Ca signifierait que les hommes ont aussi des nichons, mais qu'ils se trouvent dans leur crâne??? lol! lol! lol!

Phil

mdr oui beaucoup ont que ça en tete mdr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yassi
Expert
Expert


Nombre de messages : 153
Age : 38
Localisation : bruxelles capitale
Date d'inscription : 07/04/2009

MessageSujet: Re: Lait de vache   Ven 25 Sep 2009 - 21:38

meme ça on peut pas alors la cafeine aussi , le cecemel la c est trop je dis non non non alien
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fabienne
Assidu
Assidu


Nombre de messages : 29
Age : 47
Localisation : Flémalle
Date d'inscription : 25/10/2010

MessageSujet: Re: Lait de vache   Jeu 13 Jan 2011 - 15:01

Etant végétarienne par éthique animale, j'ai également stoppé toute consommation de lait. Le lait est produit par les vaches pour leur veau et n'est pas fait pour nous. Mon homme ne tolère aucun prpduit laitier. Je cuisine au lait de riz et crème de soja, c'est délicieux et mes invités trouvent toujours que cela à le même goût que la crème "animale".

Désolée pour les producteurs laitiers, mais ces exploitations sont étroitement liées à la filiaire "viande" et est tout à fait contre mon éthique. Il n'y a rien de bon dans le lait. Pour info, lisez le livre de Thierry Souccar : Lait, mensonges et propagande.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.animal-sans-toit.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Lait de vache   Aujourd'hui à 15:09

Revenir en haut Aller en bas
 
Lait de vache
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» lait de vache
» lait de vache à 3 mois
» Le lait de vache
» Le lait de vache = poison ?
» lait de chèvre vs. lait de vache

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM SEP -Votre espace de discussion... http://ligue.ms-sep.be :: La SEP :: Symptômes-
Sauter vers: